Voyage – Chili part11

Ile de Pâques [Rapa Nui] / Sud de l’île

Je suis aujourd’hui de retour pour ce second article dédié à l’île de Pâques et plus spécifiquement au Sud de l’île. Reconnu pour le volcan Rano Kau et plus particulièrement le village attenant d’Orongo d’où est issu le célèbre cérémonial de l’homme oiseau, ce bout de terre unique à vous couper le souffle vaut le détour.

La partie sud de l’île est logiquement la première que vous risquez de découvrir lors de votre périple. En effet, c’est de ce côté que se situe le petit aéroport de Matarevi, reliant l’île au continent et logiquement placé en périphérie d’Hanga Roa, capitale de Rapa Nui. Ainsi, tous les logement de l’île se regroupent dans ce périmètre, tout comme les agences de location de voitures et autres véhicules à moteurs, organisant aussi des excursions. Pour visiter seulement cette première partie de l’île je vous conseille de ne pas louer de voiture ou autre engins à moteurs, mais plutôt de vous dégourdir les jambes en découvrant les alentours à vélo ou à pied. Un bon moyen de ne pas polluer ce lieu unique tout en vivant l’expérience avec le corps en plus de la tête!

IMG_20180512_195631.jpg

Ahu Tahai

Accolé à la mer en longeant la côte ouest de l’île, ce site vous permet de vous rendre compte rapidement que oui, vous êtes bien arrivé sur l’île de Pâques! Comptant trois séries de plates-formes, dont l’une supporte un bel ensemble de 5 statues plus ou moins tronquées (style archaïque), Ahu Tahai est le premier site archéologique que vous rencontrez en partant du centre ville. Deux moais solitaires complètent l’ensemble avec un petite particularité pour le deuxième. En effet, celle-ci appelée Ko Te Riku est, la seule statue de l’île à avoir retrouvé  ses yeux à l’heure actuelle [symbol très important puisque chez les Rapa Nui les yeux représentent l’âme (dit mana) et permettent à la statue de devenir Aringa Hora (visage vivant des anciens). L’ajout des yeux était considéré comme une forme de batême dans les pratiques ancestrales]. Coiffée du pukao (chignon rouge), c’est un des moai les plus impressionnante de l’île, notamment par la présence plus « vivante » que lui apportent ses yeux.  Pour la petite histoire, les yeux des moais fait de corail blanc et d’une pierre volcanique rouge (scorie), étaient fixés à même la pierre avant que la statue soit relevée. Vous pouvez d’ailleurs observer sur toute les statues de l’île la cavité dans laquelle les yeux étaient ensuite installés. L’alignement des 5 statuts d’Ahu Tahai est reconnu pour être le meilleur spot de couché de soleil de l’île, ne boudez pas cette occasion, c’est vraiment extraordinaire et les couleurs sont différentes tous les soirs !

IMG_20180515_182933.jpg

Pour vous rendre sur ce lieu, longez la côte sur 2km au nord d’Hanga Roa en partant du petit port de pêche (vers lequel se situe la porte, Correo et la majorité des écoles de plongé de l’île). Normalement impossible de vous perdre et sinon n’hésitez pas à demander votre chemin, les habitants ont l’habitude des touristes!

IMG_20180515_183556

Volcan Rano Kau & village d’Orongo

En dehors des  célèbres moais, la première chose qui surprend lorsque l’on arrive sur cette île c’est son écosystème. Perdue au milieu de l’océan pacifique entre deux continent (l’Amérique et l’Océanie), Rapu Nui interpelle et fascine pour ses microclimats changeants du tout au tout, entre les cratères de ses volcans et l’étendue de ses plaines. Ce n’est donc pas pour rien si une légende la considère comme la face apparente de l’Atlantide! Si il y a bien un lieu qui illustre parfaitement cette idée de microclimats c’est bien le volcan Rano Kau. Situé à 7 km environ du centre d’Hanga Roa (comptez 1h30 à pied, 15min en voiture), Rano Kau est sorti des entrailles de la terre il y a de ça 2.5 millions d’année en creusant en son coeur un immense cratère profond de 200m (1600m de diamètre). Il abrite un microclimat tropical, pareil à une oasis, composé de grosses mares et de petits étangs couverts de totora (joncs). Ouvert sur la mer par une brèche, ce cratère fascine par ses couleurs changeantes en fonction des rayons du soleil et ses composantes uniques au monde.

« C’est un Colisée immense et magnifique, dans lequel manœuvrerait aisément une armée », disait Pierre Loti en 1872.

IMG_20180515_122616.jpg

Sur la face Est du cratère, entre son coeur et l’océan, on découvre les restes de constructions de pierres qui formaient autrefois le village cérémonial d’Orongo. Destinées au rite de l’homme oiseau, ces 53 maisons de pierre qui se fondent dans le paysage, sont accesibles par une seule entrée évitant ainsi le vent et les ennemis. Les familles venaient s’abriter ici lors du cérémonial de l’homme oiseau qui se déroulait tous les ans entre aout et septembre. Chaque tribu devait au préalable élire son champion, le hopu manu, pour assurer sa place dans la compétition. Son but ultime: ramener à la nage le premier oeuf d’oiseau de l’île de Motu Nui, située en face du village (2km à la nage contre vents et marées). Pour gagner, il leur fallait ramener le précieux butin entier et en bon état tout en affontant une seconde fois l’océan et ses caprices ainsi que la falaise haute de 300m, dernier rempart avant le village. Une cérémonie unique au monde qui finit de donner à ce lieu une atmosphère particulière dont on se souvient longtemps.

IMG_20180515_132210.jpg

Ahu Akivi

Le dernier lieu central du sud de l’île est situé à 9.5 km d’Hanga Roa, au milieu des colines et loin de l’agitation des côtes. Sa place centrale géographiquement et la grandeur des 7 statues le composant, font de ce lieu un emblème de l’île, particulièrement sous les dernier rayons du soleil. Ces 7 superbes moais, hauts de 4m, ont pour particularité d’être les seuls de l’ile à être tournés vers la mer. Cette caractéristique serait dû à leur origine, en effet, contrairement aux autres moais, ceux-ci n’ont pas été effigiés en l’honneur de  rapa nui mais de 7 envoyés du roi Hotu Matu’a venus reconnaitre l’île. Ainsi, n’ayant pas aimé le bout de terre à leur arrivé, il ont étaient tournés vers la mer plutôt que vers l’île. Si les autres moais protègent l’île, eux la dénigrent. Il n’en reste que c’est ce site qui auraient été utilisé par les prêtres colonisateurs pour fixer le calendrier de l’année. En effet, les moais étant placé face au soleil couchant, ils ont un bon repair de temps.

IMG_20180513_181839.jpg

Pour les sportifs, je vous conseille ces trois visites à vélo. C’est largement faisable en une journée, équipé.e.s de chapeaux, crème et lunette de soleil, ainsi que d’un pique-nique et de beaucoup d’eau (le climat tropical favorise la transpiration…). D’autant plus que croyez moi, l’effort rend les choses encore plus belles, que ce soit le cratère du volcan ou le couché de soleil sur Ahu Akivi, une très belle journée en perspective!

Nous arrivons déjà à la fin de ce second article dédié à l’île de Pâques! Je vous retrouve vendredi prochain pour le troisième et dernier article qui vous fera découvrir la partie nord de l’île, entre plage de sable blanc et carrière de Moais.

Buena fin de semana,

Ella.