SERIAL ENTREPRENEUSE – STEP 20 «Trouver sa stabilité financière»

Comment s’assurer une stabilité financière pour faire son Grand Saut ?

Lorsque l’on projette de se lancer dans l’entrepreneuriat, beaucoup d’obstacles arrivent souvent sur notre chemins; barrières mentales, avis de l’entourage, recherche de partenaires / de client.e.s, réalisation du business plan… Mais dans cette jungle effrayante, le premier obstacle qui vient souvent en tête est la question de l’argent: Comment budgétiser mon projet ? Comment me projeter financièrement parlant ? Comment financer mes investissements ? Comment trouver des investisseurs ?

Pour prendre la problématique de la stabilité financière dans l’ordre, je vous propose aujourd’hui de réfléchir à vous, avant de réfléchir à votre projet. Parce qu’au delà du financement de celui-ci, vous allez devoir vivre [Vous loger, manger, payer vos impôts, vous déplacer…] pendant la création et la mise en place de votre projet.

Alors, comment trouver une stabilité financière pendant cette période d’incertitude, autrement dit, comment construire son filet de protection pour assurer son Grand Saut ?

Se projeter pour mieux anticiper

Rétroplanning

Vous le savez si vous suivez cette série Serial entrepreneuse depuis les 20 derniers articles qui viennent de s’écouler, Organisation est avec Cohérence le mot clé de ma démarche entrepreneuriale. Parce que l’entrepreneuriat est, au delà d’un Grand Saut, un parcours semet d’embuches, qui nous entraine souvent vers des contrées lointaines inconnues jusqu’alors [Coucou comptabilié]. Pour faire face à ces inconnues, nous avons deux possibilités:

  • S’organiser: Notamment en se positionnant dans une démarche d’anticipation
  • Foncer tête baissée: Et prendre le risque de se prendre un (ou plusieurs) mur.s

Croyez moi, en digne Taureau qui se respecte (signe astro), la deuxième option est plus naturelle pour moi que la première. Favoriser l’improvisation à l’anticipation, travailler sous pression au lieu de s’organiser pour avancer chaque jour, le fameux « Oh ça va, ça peut attendre demain !« . Sauf que non. Parce que si vous attendez demain, vous prenez du retard sur ce qui était prévu, vous prenez chaque nouveau problème en pleine face au lieu de l’avoir anticipé et financièrement … vous n’avez plus la maitrise de rien.

C’est là que le rétroplanning devient votre meilleur ami. Que vous le préfèreriez à la cool sur Word, ou en version professionnelle sur Excel, le rétroplanning va vous permettre d’anticiper, point pas point, échéance par échéance ces taches que vous devez effectuer pour rendre effectif votre projet, tout en vous offrant une vision global sur celui-ci. En cas de coup dure (Exemple voyons … une pandémie mondiale!), vous serez alors plus rapidement susceptible de pouvoir rebondir, notamment en visualiser les taches impactées et celles pouvant être repoussées.

Des exemples de rétroplanning il y en a plein internet, le mieux reste de prendre le temps de le réaliser avec vos propres codes – couleurs, catégories, intitulés de taches, échéances – tout en pensant vision globale et anticipation.

Budget mensuel

Si vous êtes intéréssé.e.s pour connaitre dans les détails toutes les projections budgétaires conseillé.e.s dans l’élaboration d’un projet entrepreneurial [Bilan de démarrage, Plan d’investissement, Charges d’exploitation…], je vous renvoi à mon STEP15 « Plan financier, il faut bien y passer ».

Mais en revenant sur ce point, je voulais surtout vous faire comprendre qu’il est impossible d’anticiper tous les obstacles, surtout financiers. En réalisant des Plans financiers cohérents, vous vous assurez surtout d’être en mesure de rebondir en cas de coups dures, extérieurs à votre propre volonté.

Votre budget doit ainsi être cohérent, entre vos projections, la réalité du marché et les éléments pouvant être en mesure d’évoluer. En organisant vos tableaux point par point, vous aurez toutes les clés en main pour comprendre et suivre, au fur et à mesure, la situation financière de votre projet et donc d’ajuster vos rentrées et sorties en fonction de votre propre situation. Parce que l’on a beau dire, la situation financière de votre projet va de pair avec votre situation personnelle une fois celui-ci lancé, une raison supplémentaire pour lancer votre projet au bon moment …

Check points réguliers

Repousser son projet ce n’est pas échouer.

J’écris cette phrase autant pour vous que pour moi. En effet, il s’agit là de la situation dans laquelle je me trouve et comme toute personne qui se retrouve face à une confoncture économique inédéquate pour le lancement d’un projet ou quelqu’un ou fait face à un obstacle innatendu, je dois donc faire évoluer mon rétroplanning et donc mon budget.

Comment anticiper au mieux une telle problématique, de grande ampleur ?

En faisant des points réguliers, sur votre Rétroplanning, vos Plans financiers et les comparer à ces trois conjonctures:

  • Situation personnelle: Quelle est ma situation émotionnelle ? Suis-je dans un bon état d’esprit pour lancer mon projet ? Quelle est ma situation sociale ? Suis-je bien entourée pour lancer mon projet ? Quelle est ma situation financière ? Suis-je stable financièrement ?

🔵

  • Conjoncture de votre secteur d’activité: Quelle est la situation de mes concurent.e.s ? | Financière, sociale, politique | Dans quel état d’esprit sont mes potentiel.le.s client.e.s ? | Consommation, intérêts, engagements | Comment se porte les institutions dirigeantes de mon secteur d’activité ? | Politiquement, financièrement, socialement.

🟣

  • Conjoncture national et/ou internationale: Quelle est la situation politique ? | Elections, lois en attente, polémiques | Quelle est la situation sociale ? | Chômage, tensions, santé | Quelle est la situation financière ? | Taux d’intérêt, consommation, ménages.

🔴

Toutes ces questions vont vous permettre d’avoir une vision globale de la situation de vos Personas, tout en observant les opportunités business via une Juxtaposition besoins / possibilités.

Accepter les mains tendues

Les programmes booster

Lorsque vous passez de salarié.e à entrepreneur.se, ou d’étudiant.e à entrepreneur.se, il est souvent difficile de tout gérer du jour au lendemain: le fonctionnement de votre entreprise, vos rentrées et sorties d’argent, votre communication liée au projet …

Pour vous faire accompagner plusieurs programmes existent, en fonction de votre secteur d’activité, de votre age ou encore de vos besoins. Dans cette partie, je vous en ai sélectionné 5 qui me semblent cohérents, tout en étant spécifiques, si vous en avez d’autres à nous partager, les commentaires vous sont ouverts ! :

Les Pépite

Mis en place depuis 2014, les 33 Pôles Étudiants Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat | Pépites | et le Statut National Étudiant-Entrepreneur permettent de créer l’écosystème nécessaire à la réalisation des projets entrepreneuriaux des étudiants et jeunes diplômés. Le Statut National Étudiant-Entrepreneur permet aux bénéficiaires d’être reconnus, accompagnés, de rejoindre un réseau actif de plus de 8.000 Étudiants- Entrepreneurs, d’accéder à des espaces de coworking et bénéficier d’aides financières. De l’émergence de l’idée à la transformation de l’essai, les PÉPITE vous accompagnent et vous soutiennent ! Il s’agit d’un programme gratuit pour les étudiant.e.s boursiers !

Les Entrep’

Les Entrep’ est un programme dispensé par des professionnels pour tester l’entrepreneuriat pendant cinq mois (de novembre à mars et c’est compatible en plus des études ou d’un job.).

Le Programme Social Declik

Social Declik est un programme pour définir la mission à impact qui te correspond et t’immerger dans le freelance for good [L’entrepreneuriat qui a du sens].

Emergence concept

Emergence concept est une agence dédiée à l’accompagnement des restaurateurs a lancé son incubateur en 2017. D’une durée de trois mois, le programme s’adresse à des porteurs de projet, une vingtaine par an. Pour réduire le taux d’échec (un restaurant sur deux disparaît avant trois ans d’exploitation), son principe est de permettre aux participants de se confronter à des professionnels aguerris. Ces restaurateurs et experts dans les domaines clefs (business plan, financement, immobilier, agencement…) vont faciliter l’avancement du projet en limitant les risques. Le programme est très sélectif MAIS gratuit !

Des Elles pour entreprendre

La Fondation Entreprendre dirigée par Blandine Mulliez et AXA inaugurent “des Elles pour entreprendre”. Un programme de trois ans doté de 900 000 euros destiné à promouvoir l’entrepreneuriat féminin. S’appuyant sur une étude réalisée par Opinion Way auprès de 503 entrepreneures à la tête de leur société depuis 5 ans, les partenaires souhaitent lever les obstacles qui freinent l’élan entrepreneurial chez les femmes. “Nous souhaitions mieux comprendre les besoins des femmes pour qu’elles entreprennent. Seules 30% d’entre elles se lancent” souligne Xavier de Peretti, le PDG d’AXA.

Les aides financières d’état

Le chômage

Le chômage représente au minimum 57% de votre salaire de référence pour une durée qui varie entre 4 à 36 mois (3 ans). En général, si vous êtes salarié depuis quelques années et que vous avez moins de 53 ans, vous allez toucher 57% de votre salaire pendant 2 ans. Ça fait déjà une source de revenus conséquente si vous voulez partir sans « filet de sécurité ».

De plus, lorsque vous êtes au chômage, et que vous avez besoin d’apport pour monter votre structure, vous pouvez demander l’ACRE (Aide à la création ou à la reprise d’une entreprise) qui vous permet de bénéficier de vos indemnités d’un seul coup. La contrepartie, c’est que vous touchez vos indemnités que de façon partielle.

Lorsque vous quittez votre emploi pour vous lancer dans l’entrepreneuriat des avantages spécifiques existent:

La rupture conventionnelle
Dans le cadre d’une rupture conventionnelle, votre employeur doit vous indemniser pour un minimum de :
1/4 de mois de salaire par année d’ancienneté pour les 10 premières années,
1/3 de mois de salaire par année d’ancienneté à partir de la 11e année.
Pour info, le salaire de référence, c’est la moyenne mensuelle des 12 derniers mois précédant la rupture du contrat.

Les congés payés
S’il vous reste des congés payés et des RTT au moment de partir, votre employeur doit également vous les rémunérer. Par exemple, si vos congés et vos RTT se réinitialisent début janvier, vous pouvez décider de ne pas les prendre pour vous les faire payer. Si votre employeur vous oblige à les prendre avant de partir, ce n’est pas important car c’est exactement la même chose puisque vous pourrez déjà commencer à bosser sur votre nouvelle activité une fois en congés.

Le RSA

Le Revenu de Solidarité Active (RSA) remplace le RMI et l’API (Allocation Parent Isolé). Il s’agit d’une prestation sociale visant à garantir un revenu minimum en fonction des ressources et de la composition du foyer.

Love money

Ce qu’on appelle “Love Money” regroupe tous les apports faits par vos proches et votre famille. Il peut s’agir de prêts à faible taux ou sans intérêt, ou d’investissement au capital. Dans ce dernier cas, les proches deviennent associés ou actionnaires, et peuvent bénéficier de réductions d’impôts si les conditions s’y prêtent.

Je sais à quelle point il n’est pas facile de demander de l’argent, surtout en tant que jeune diplômé.e rêvant à tout prix d’indépendance, mais se lancer dans l’entrepreneuriat demande des fonds; non seulement pour les démarches de lancement et de développement du projet, mais également pour s’assurer une stabilité avant que la rentabilité du projet soit effective. Alors, lorsque l’on ne peut pas compter sur des fonds propres, que l’on ne trouve pas de place dans un programme et que les aides d’état ne sont pas suffisante, la main tendue qui vient du coeur peut vraiment faire la différence.

Et si vraiment cette démarche vous rend inconfortable, vous pouvez toujours intégrer des contre-parties sympas [Accès au service en avant première, goddies, test des produits …], ou faire signer à la personne un Accord de remboursement, plus officiel.


C’est ainsi que se termine ce STEP20 de la série Serial entrepreneuse sur Regardsleblog.fr. J’espère vous avoir apporter des clés pour trouver votre stabilité financière, avant, pendant et après votre projet entrepreneurial. N’hésitez pas à nous partager en commentaire et via les posts LinkedIn et Instagram de Regardsleblog les programmes, outils et astuces qui vous ont aidé à vous organiser financièrement.

La semaine prochaine marque le début d’un nouveau mois et d’une nouvelle lignée de portraits avec la série Le Grand Saut. Au programme, de nouveaux étudiant.e.s-entrepreneur.se.s à découvrir, entre parcours uniques et projets passionants.

En attendant prenez soin de vous et méditez (en tout cas c’est mon programme face à tous ces obstacles…).

Ella.

SERIAL ENTREPRENEUSE – STEP 15 « Plan financier, il faut bien y passer »

Se projeter pour anticiper

S’il y a bien une partie dans la création d’une entreprise qui me faisait peur, c’est bien la partie financière. Rien que l’idée de penser que j’allais devoir manipuler de l’argent pour lancer mon entreprise me donnait envie de me mettre en PLS pour une durée illimité et visiblement je ne suis pas la seule … Ainsi, selon une étude BCG* « Managing the Next Decade of Women’s Wealth », datant d’avril 2020, malgré une grande évolution dans leur façon de percevoir et de gérer leur argent, les femmes continuent d’être plus sceptiques que les hommes lorsqu’il s’agit d’investir. Pourtant, les femmes enregistrent en moyenne une rentabilité de leurs placements supérieure de près de 2 % à celle des hommes*, alors qu’attendons nous pour faire évoluer notre mentalité ?

Vous le savez, mon objectif avec cette série Serial entrepreneuse est de vous partager l’évolution de mon projet entrepreneurial, les différentes étapes à franchir, les obstacles rencontrés, les astuces que je peux vous partager … Dans ce nouvel article nous allons parler de projection financière, pour cela, je m’appuis des différents tableaux Excels que j’ai pu réaliser avec l’aide de mon conseiller BGE ADIL [Programme Entrepreneur #LEADER] et des recherches annexes que j’ai réalisé. Nous sommes donc dans du concret, du réel.

Pour ceux et celles qui débarquent, lors du STEP13, nous avons déjà abordé cette dimension financière en s’axant sur les Ressources au démarrage, des bourses universitaires aux aides d’état et jusqu’aux emprunts bancaires, tout y est, chiffres et réglementations à l’appui !

Plan d’investissement

Le Plan d’investissement c’est le premier tableau Excel que vous allez devoir réaliser sur le Plan Financier. Celui-ci vous permettre de faire une évaluation de votre situation financière et des prises de risques que vous êtes en mesure de réaliser. Ainsi, plus on est jeune, moins le risque est élevé quant à de potentiels investissements financiers, les banques le savent et vous prêterons donc plus facilement – en théorie bien sûr …

Le Plan d’investissement est en trois parties distinctes:

  • Immobilisations incorporelles
  • Immobilisations corporelles
  • Immobilisations financières

Celle-ci vons regrouper les premiers frais à venir dans votre projet d’entreprise. Entre les frais de dépôt de statut, les premiers outils nécessaires à la mise en route de votre projet et les dépôts de garanties, tant de frais que vous devez mettre à plat afin de pouvoir ensuite vous projeter sur les fonds nécessaires.

Ce Plan d’investissements est un premier tableau qui va vous suivre. En effet, vous pouvez voir que celui-ci est organisé en plusieurs colonnes vers la droites qui se complèteront dans les années suivant la création de votre entreprise. Sur le long terme, il va ainsi s’agir d’un document global d’évolution.

Bilan de démarrage

Le Bilan de démarrage est la prochaine étape de votre Plan Financier. En plus de reprendre, sur la colonne de gauche, votre « Actif », à savoir vos « Sorties », celui-ci est également composé d’une seconde partie, sur la colonne de droite, reprenant votre « Passif », à savoir vos « Entrées ».

Vos « Entrées » ce sont les fonds, propres, quasi-propres et emprunts que vous allez mobiliser dans votre projet entrepreneurial. C’est à ce moment précis que le STEP13 de la série Seriel entrepreneuse car, comme je l’explique dans l’article, entant qu’étudiant.e.s entrepreneur.se.s nous sommes souvent pauvres de Fonds propres et c’est alors que les bourses, aides européennes, d’états, régionales peuvent nous donner un coup de pouce qui fait la différence !

Une fois ce tableau réalisé, vous donnant ainsi une vue globale nécessaire sur votre situation financière, je vous conseille fortement de réaliser un Tableau croisé de vos Entrées et Sorties. Une fois de plus, Excel est votre meilleur ami ... L'objectif alors est simplement de projeter vos Entrées et Sorties par mois dans la première année d'existance de votre entreprise afin de vous projeter au maximum. Vous allez ainsi pouvoir observer, les mois ou les frais seront plus importants que les revenus ou inversement et donc équilibrer votre déploiement finacier !

Charges d’exploitation

Pour que cette question de Plan Financier soit le plus clair possible pour vous, je vous propose ci-dessous, un récapitulatif des frais et charges à prendre en compte au moment de la création de votre entreprise.

Les frais de démarage de l’entreprise

Les coûts d’immatriculation de la structure 

Le coût de l’immatriculation n’est pas le même selon qu’il s’agit d’une entreprise individuelle ou d’une société.

Entreprise individuelle

En cas d’immatriculation d’une entreprise individuelle commerciale, le montant des frais s’élève à 25,34 euros. En cas d’entreprise artisanale, l’immatriculation doit se faire au répertoire des métiers (RM). Cette formalité coûte 60 euros.

SARL et autres sociétés

En cas de création d’une société commerciale (SARL, SAS, société anonyme…) avec création d’établissement, le tarif est légèrement plus élevé : vous devrez compter 39,42 euros de frais d’immatriculation au RCS. En cas d’activité artisanale, la société doit être immatriculée au répertoire des métiers, moyennant le versement de 60 euros.

Les frais de dossier d’un emprunt 

Ils peuvent représenter jusqu’à plusieurs centaines d’euros dans la plupart des établissements bancaires, et jusqu’à plus de 1 000 € chez certains courtiers. Généralement compris entre 1 % et 1,5 % du capital emprunté, ils sont proportionnels au montant du crédit. Il s’agit donc d’un investissement conséquent à ne pas négliger.

Frais de conception d’un site internet

Selon le type de site internet envisagé, le budget à prévoir peut varier de 1 à 100 Euros. La charge de travail, et donc le prix, pour un site vitrine d’une petite dizaine de page n’est évidemment pas comparable avec celle d’un portail web composée de plus de 500 pages, avec un espace membre, un back office et des dizaines de modules.

Voici un petit tableau récapitulatif des différentes possibilités et des prix associés:

L’achat d’outils de travail

De l’achat d’un camion à simplement celui d’un ordinateur puissant, l’achat de vos outils de travail dépend de votre secteur d’activité, de votre public cible mais également de votre budget, tout simplement.

Les charges fixes

Les charges fixes concernent les frais réguliers et prédictibles à échéance, engendrés par l’activité de l’entreprise.

  • Les salaires versés et la rémunération du/ de la dirigeant.e 

Il est bien entendu conseiller de faire évoluer votre salaire de dirigeant.e en fonction de l’évolution de votre chiffre d’affaire. Ainsi, certains dirigeant.e.s vont jusqu’à ne pas de verser de salaire pendant la première année de création de la entreprise afin de valoriser leurs premières Entrées.

  • L’assurance

Pour une entreprise individuelle, le chiffre d’affaires moyen, le secteur d’activité et le nombre de garanties souscrites auront un impact sur le prix de l’assurance professionnelle. Ainsi les tarifs peuvent aller de 100 à 1000 euros par an.

  • Les honoraires d’expertise-comptable 

À titre indicatif, un expert-comptable facture entre 80 et 300 € HT par heure. Il s’appuie généralement lui-même sur un comptable pouvant effectuer les tâches de comptabilité plus sommaire à un coût largement inférieur (entre 30 et 100 € HT par heure).

  • Les frais internet et de télécommunication 

*Voir les différentes entreprises de télécommunication.

  • Les cotisations patronales et sociales 

Pour récapituler les cotisations patronales et sociales j’ai préféré vous partager ce tableau récapitulatif et très bien fait. Il date de 2020 mais peu d’éléments ont évolué.


Nous arrivons à la fin de ce STEP15 de la série Serial entrepreneuse. Le temps passe et mon projet prend forme, en même temps que le votre, j’espère. En attendant, nous nous retrouvons la semaine prochaine pour un nouveau portrait de la série Le Grand Saut, dans un domaine que je connais bien …

Prenez soin de vous et de vos finances !

Ella