Le grand saut – Alicia Monnay & Pauline Canitrot

PORTRAIT N°13

Dans ce 12ème article, je vous retrouve, non pas pour un portrait, mais pour un double portrait ! Nous partons ainsi à la rencontre d’Alicia et Pauline, étudiantes dans l’Ecole d’ingénieurs EPISEN de Créteil en Ingénieur.e biologie santé. Ensemble et au gré des projets universitaires, elles ont imaginé une solution médicamenteuse pour faciliter le diagnostic de l’Endométriose ! Un projet fou qui répond à un besoin urgent, en effet aujourd’hui il faut compter 7 ans pour se faire diagnostiquer de l’endométriose en France, une maladie qui touche pourtant 1,5 à 2,5 millions de femmes dans l’hexagone [14 millions en Europe].

Portrait de deux femmes qui ont su saisir les opportunités de leur parcours pour mettre au service des autres leurs compétences, universitaires et humaines …

Alicia & Pauline

Quel plaisir de vous proposer aujourd’hui ce double portrait ! Un nouveau format qui sort de l’ordinaire mais qui nous ramène bien au cœur de la dynamique entrepreneuriale : l’entraide. Parce qu’Alicia et Pauline le disent elles-mêmes, sans l’autre, elle ne se seraient pas lancées : « Seul.e on va plus vite, ensemble, on va plus loin » …

Qui êtes-vous ?

Pauline a 23 ans, elle fait de la guitare depuis petite ainsi que de la danse. Pauline est également une lectrice passionnée qui aime voyager, entre les pages et sur tous les continents.

Alicia, elle, a pour principales passions la biologie et les questions relatives à la santé, des intérêts qui font sens dans son parcours … Alicia est également très passionnée par le sport et la pâtisserie. Elle avoue d’ailleurs que si elle devait penser à une reconversion, cela serait certainement derrière un moule à gâteau ! 

Quel est votre parcours ?

Pauline a eu un Bac S en 2015 après lequel elle a voulu faire médecine, après deux échecs en PACES, elle utilise finalement une passerelle pour passer en Licence biologie santé à l’UPEC. A la suite de cette Licence, Pauline a rejoint l’Ecole d’ingénieur EPISEN en spécialité Biomédical et santé.

Après une terminale S, Alicia a également fait deux années de PACES, son objectif initial était d’être kiné. Malgré un bon classement, elle n’a pas obtenu un résultat suffisamment satisfaisant pour entrer en kiné. En véritable acharnée, elle s’oriente donc en Année de préparation Kiné. C’est un nouvel échec. Alicia se réoriente donc en DUT Génie biologique à Créteil en 2 ans, ce qui lui a permis d’obtenir le diplôme de Technicienne de laboratoire. Comme vous avez pu le comprendre, rien n’arrête Alicia, c’est pourquoi elle a poursuivi avec entrain à l’EPISEN, également en spécialité Biomédical et santé.

Pauline et Alicia n’ont rien lâché et leur parcours est brillant d’engagement et de volonté. Une détermination qui a fini par payer puisque c’est justement à l’EPISEN qu’elle se sont rencontrées et que va finalement s’écrire leur avenir entrepreneurial …

Votre Regard sur l’entreprenariat

Pauline n’avait pas tellement d’aprioris par rapport à l’entrepreneuriat avant de faire son Grand Saut, mais elle n’y connaissait rien. Dans les articles, les journaux, elle trouvait les entrepreneur.se.s très courageux.ses, sans penser pouvoir se lancer elle-même. Elle est donc arrivée à l’entrepreneuriat sur un coup de tête.

Alicia a toujours été tentée par l’entrepreneuriat mais sans savoir toutes les dimensions derrière ce secteur si mystérieux de l’extérieur. Elle a beaucoup été poussée par le fait d’être en binôme. Alicia est aujourd’hui encore impressionnée par la méconnaissance que l’on a sur le monde entrepreneurial et sur les opportunités, comme le statut étudiant.e.s entrepreneur.se.s, qui nous sont dédiées et que pourtant nous ne connaissons pas en tant qu’étudiant.e.s.

Votre Grand Saut

L’origine du projet est née en 3ème année, pendant une option en école d’ingénieurs appelée ‘Médicaments’. Le but de cette option était d’imaginer un traitement ou une solution médicale pour répondre à un besoin de la société civile. Pauline et Alicia se sont alors mises ensemble et après plusieurs recherches, elles décident de se pencher sur l’Endométriose et spécifiquement, sur le diagnostic de la maladie.

Elles réfléchissent alors à développer un médicament qui fasse office de diagnostic. Pendant 6 mois, elles travaillent sur la maladie et les données de marché pour ce potentiel projet. Le principe de l’option était de rencontrer des gens pour donner une valeur ajoutée, une validation à la solution. Elles rentrent alors dans une démarche pour favoriser la rencontre au lieu de faire des recherches en ligne. Dans cette dynamique, elle rencontrent les trois plus grandes associations spécialisées en endométriose en France – Endo France, Endo mind, Infos endométriose – mais également des médecins spécialisé.e.s, comme Erik Petit.

Par toutes ces rencontres, elles prennent conscience de la valeur ajoutée du projet, tout en assurant une veille documentaire donnant de plus en plus de poids à leur démarche. Pauline et Alicia décident finalement en février, quelques semaines avant leur oral de projet, de se lancer et de faire de ce projet hypothétique un véritable projet entrepreneurial. Il était temps ! En effet, les dates de candidatures au Pépite étaient justement en phase de se clôturer et c’est seulement grâce au soutien de Nicole B. qu’elle réussissent à envoyer leur dossier de candidature à temps.

Evolution de votre projet

Pauline et Alicia avaient toute la théorie du produit au moment de déposer le statut grâce au dossier qui avait été rendu pour la fameuse option. En parallèle, elles avaient également validé le projet auprès de professionnel.le.s du secteur, ce qui leur donné une plus-value non négligeable dans leur dossier entrepreneurial. 

L’objectif depuis le début du projet est de se focaliser sur le diagnostic de l’endométriose pour diminuer le temps de diagnostic, de 7 ans actuellement. Les seules techniques existantes aujourd’hui sont longues et intrusives, leur but est donc de rendre ce diagnostic rapide et spécifique, pour localiser l’endométriose, tout en permettant à tous les médecins et gynécologues de pouvoir effectuer le diagnostic, sans forcément être formé.e.s spécifiquement.

Depuis qu’elles sont rentrées dans le Pépite, Pauline et Alicia ont obtenu une tutrice et suivi la formation LabCI*. Cet accompagnement leur a permis de structurer leur projet.

Le projet a été monté à deux, a été poursuivi à deux. Pour Alicia et Pauline, c’était clair depuis le début ; c’était à deux ou rien.

Aujourd’hui, il n’y a pas de répartition officielle des taches dans le duo, même si Alicia est plus à l’aise en termes de Communication, pour maintenir des contacts avec les partenaires notamment. Venant du même secteur, Alicia et Pauline travaillent sur le développement du produit ensemble. Aujourd’hui en stade « Recherche et développement », elles peuvent se permettre de travailler en collaboration. Dans les années à venir, elles risquent d’être amenées à se diviser les tâches, mais elles se laissent du temps.

Au début, ce qui a été le plus long et le plus compliqué pour Pauline et Alicia a été de trouver un laboratoire. Pour pallier cette difficulté, elles ont candidaté à un concours, pour justement trouver des laboratoires test qui acceptent de travailler avec elles. Bien sûr, Pauline et Alicia manquent également de financement et le Pépite les a également beaucoup aidées de ce côté, tout comme les accompagnements spécifiques en parallèle (Concours ZEUGMA, Parrainage…). Pauline et Alicia avoue volontiers qu’elles ressentent un fort manque de légitimité en tant que jeunes étudiantes dans un secteur très concurrentiel comme celui des médicaments. Néanmoins, c’est une problématique qui est tout de même résolue en partie grâce au fort impact social de leur projet, déjà validé par un certain nombre de leurs pairs [Associations, Chercheur.se.s…].

Votre accompagnement

En parallèle de leur accompagnement en tant qu’étudiante entrepreneuse au sein du Pépite 3EF, Pauline et Alicia suivent la formation LabCI*. Cet accompagnement leur a notamment permis de revenir sur leur projet pour le déconstruire et lui donner une valeur entrepreneuriale. Concrètement, il s’agit d’une formation accélérée en entrepreneuriat avec tous les modules par étape pour développer un projet. Il y a plusieurs modules fixés sur une idée, le but initial est d’abord de savoir expliquer son idée, la développer, pour ensuite travailler le business plan. Au fur et à mesure de l’avancée des modules, Alicia et Pauline complètent un journal de bord, fil rouge de leur démarche.

Au sein du Pépite, Alicia et Pauline font remarquer qu’il serait intéressant de valoriser les autres secteurs d’activité que ceux et celles qui viennent d’entrepreneuriat directement. En effet, les étudiant.e de certaines facultés ne sont pas bien dirigé.e.s et il est aujourd’hui impossible d’arriver au Pépite et à la MIEE sans tomber sur une bonne personne, pouvant faire le lien [Je confirme cette remarque qui s’est également avérée vraie dans mon propre parcours, puisque dans la Faculté de Sciences de l’éducation, personne ne m’avait parlé du Pépite …]. De même, Pauline et Alicia font remarquer qu’on devrait pouvoir accumuler le D2E et notre autre formation, après tout, même en poursuivant une formation en parallèle, nous suivons tout de même les ateliers, After work et concours entrepreneurial …

Vos perspectives d’évolution

Le concours ZEUGMA* a permis à Alicia et Pauline de rentrer en association avec un laboratoire pour développer leur idée au sein du CHU Henri Mondor à Créteil. Elles attendent aujourd’hui juillet pour présenter le projet en collaboration, afin d’obtenir des premiers financements pour lancer des essais.

En parallèle, Pauline et Alicia travaillent à un potentiel brevet pour protéger leur idée. Tout va donc dépendre de cette démarche et de leurs périodes de test qui va légitimer leur idée !

Et toi, qu’attend-tu pour te lancer ?

Il faut se lancer. Il ne faut pas se poser des questions car l’on n’a rien à perdre et que ce soit un succès ou un échec, cela sera source d’apprentissage. Il faut croire en soi, quand on veut, on peut. Il ne faut non plus oublier d’aller chercher les informations au bon endroit, c’est ainsi que l’on apprend et que l’on confirme nos idées.

Ainsi se termine Le Grand Saut n°13, un double Grand Saut qui, je l’espère, vous aura passionné et impressionné autant que moi ! Je remercie chaleureusement Alicia et Pauline pour m’avoir accordé un peu de leur précieux temps, entre leur stage, leur Master et leur projet …

N’hésitez pas à aller suivre Alicia et Pauline sur leurs LinkedIn pour suivre la suite de leurs parcours et la naissance de leur projet (à venir).

Pauline et Alicia, se sont lancées à deux, c’était pour elles une évidence;

Et vous, pensez-vous vous lancer seul.e ou attendre / chercher l’associé.e de vos rêves ?

Je suis très curieuse de lire vos réponses et partages d’expériences en commentaires ou sur la page Instagram de Regardsleblog.fr ! En attendant, comme toujours, je compte sur vous pour réagir à cet article, le commenter et me donner votre avis …

Belle semaine et merveilleux mois des fiertés à tous.tes !

Ella

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s