Le grand saut – Lucas Orry

Portrait n°5


Une nouvelle semaine et un nouveau portrait Le Grand Saut ! Cette fois c’est un entrepreneur au sommet que nous rencontrons. Gagnants du prix Pépite des Pépite 2020 pour leur solution Explique-moi Pythagore, Lucas, son frère et deux amis, aujourd’hui incubés au sein du programme Emergence Ile de France de Station F, sont de ceux qui tracent, en cohérence avec leurs idées et leurs valeurs. Dans ce cinquième portrait, je reçois ainsi un des quatre fantastiques, entre idée de folie, passion pour l’astronomie et art de saisir les opportunités !

Lucas

Les semaines passent et vos retours sont de plus en plus nombreux, comme quoi un projet en éveil ne l’est jamais vraiment. Et oui, parce que ce blog existe depuis 2016, l’année de mon bac, rien que ça … Il m’a suivi dans mes découvertes culturelles bordelaises, tout au long de mon Backpack en Amérique latine, pendant mes lectures engagées de confinement et jusqu’à mon pari fou de l’entreprenariat étudiant. Pendant longtemps, mes lecteur.trice.s se comptaient sur les doigts d’une main et pourtant ma persévérance et ma passion des mots m’ont amenée jusqu’ici. Aujourd’hui, grâce à vos Regards, mon Regard change de perspective, de dimension, remplissant mes yeux de reconnaissance et de motivation. Merci, bonne lecture, merci.

Qui es-tu ?

Lucas ORRY a 26 ans, très curieux, il est passionné de sport, autant aussi bien comme pratiquant que comme spectateur. Mais Lucas partage également avec son frère et associé, la passion de la physique, et spécifiquement de l’astronomie. Des documentaires, aux ouvrages, en passant par les films : un entrepreneur la tête dans les étoiles, qui garde malgré tout, les pieds sur terre. 

Quel est ton parcours ?

Diplômé d’un DUT génie électrique, Lucas avait une voie toute tracée qui l’attendait. Finalement, à la dernière minute, il abandonne son avenir d’ingénieur aux portes de l’école pour se réorienter en Licence de Droit/Eco en AEI. Initialement, il vise alors le Droit mais les places étant limitées et malgré son acharnement, cette décision sur un coup de tête va finalement l’amener vers sa voie d’épanouissement : l’E-commerce. Pourtant, à sa sortie de Licence, son choix de Master était loin d’être évident pour Lucas, mais devant l’excellence de la formation proposée à l’AEI, il tente ce coup de poker qui va se retrouver gagnant. Le parcours universitaire de Lucas est la preuve que suivre ses impressions et opportunités ne peut que nous amener sur la bonne voie. Car une fois de plus, Lucas ne connaissait pas du tout ce milieu et pourtant, ce fut justement celui-ci qui le mit sur la piste de l’entreprenariat.

Ton Regard sur l’entreprenariat

Sa première vision de l’entreprenariat, Lucas l’a eue à 12 ans dans un reportage M6 qui parlait de Google. Cette histoire de deux frères qui ont entrepris et créé ensemble un empire, a beaucoup touché Lucas qui s’est immédiatement comparé au vu de son modèle familial équivalent. C’est donc un regard positif qu’il a rapidement posé sur ce milieu, dynamisant et où toute innovation semblait possible. Lucas me précise par ailleurs qu’à cette époque, Google restait pour beaucoup un milieu obscur, rendant d’autant plus passionnant le sujet à ses yeux.

Ton Grand Saut

C’est le frère de Lucas qui a d’abord fait le Grand Saut vers l’entreprenariat. Alors qu’il donnait déjà à l’époque des cours particuliers de Mathématiques, celui a rapidement pris conscience du potentiel de ce secteur, en pleine explosion et avec une belle perspective d’évolution. C’est ainsi en étant sur le terrain qu’il prend conscience d’un manque cuisant d’outils sécurisés et accessibles pour que les étudiant.e.s professeur.e.s puissent trouver plus de client.e.s. En faisant des recherches sur internet, ils se rendent alors compte que 80% des cours particuliers ne sont pas déclarés. Un secteur mal encadré qui ne demande alors qu’à être amélioré … 

Evolution de ton projet

C’est en tombant sur le concours BNP Paribas / UPEC* que Lucas commence à penser à rejoindre son frère. A l’époque les liens entre l’AEI et les Pépites n’étaient pas forcément très bons ce qui a, dans un premier temps, freiné son Grand Saut. C’est lors de la remise des prix du concours*que Lucas prend spécifiquement connaissance de l’existence du SNEE. Néanmoins, la nécessité d’un accord de sa faculté pour l’obtenir continue de le freiner. C’est finalement en rentrant en M1 et lors d’une réunion d’informations qu’on lui reparle du statut, les relations entre les deux entités s’étant entre temps améliorées, Lucas obtient son statut, soutenu par l’AEI 

Au moment de sa demande de statut, en septembre 2018, EMP était déjà une application et une première campagne de communication est en marche. Ses associés avaient par ailleurs déjà débuté une première campagne de recrutement de professeurs. Leur but à ce moment-là était surtout de confronter leur projet au marché. Pour cela, Lucas et ses associés ont fait le pari de partir tester leur solution dans le sud de la France, loin de Paris et de leur public cible final.

Officiellement, c’est en janvier 2020 que l’application Explique-moi Pythagore est lancée, juste avant le 1er confinement. A ce moment-là, Lucas et ses associés ont eu la chance d’être conseillés par un de leurs professeurs, notamment dans le développement de leurs cours en version numérique. Une anticipation qui leur a permis d’être complètement opérationnels, malgré le confinement général et l’impossibilité de continuer leurs cours particuliers en présentiel.

Concernant les difficultés rencontrées, la première concernait le financement. Ainsi, en passant devant un collège de financeurs du Val de Marne Actif Pour l’Initiative au début de leur projet, Lucas et ses associés se sont notamment faits fusiller à cause de leur volonté de prendre un statut de micro-entrepreneurs, par sécurité. Leurs premiers RGPD devaient être financés à ce moment-là, un moment charnière freiné par ce premier obstacle mais qui ne les a pas empêchés de lancer leur V1.

En effet, finalement, ce n’est pas VMAPI qui les a financés mais la BRED, avec un Prêt sur l’honneur à 100%. Une offre plus intéressante que le Prêt sur l’honneur, initialement proposé par VMAPI, à 80% seulement. Comme quoi, certains évènements sont en réalité des signes du destin, pour nous pousser vers de meilleures possibilités … 

Comme tous les étudiant.e.s-entrepreneur.se.s, Lucas me fait également remarquer qu’à ce moment-là, ils géraient tous les quatre leurs cours à l’université en parallèle. Une organisation complexe que l’on connait tous, et qui peut nous obliger à faire des choix drastiques pas toujours évidents …

Ton accompagnement

Lucas note qu’il n’avait pas besoin d’aide technique ou financière dans son accompagnement, contrairement à beaucoup d’autres EE. En effet, en ayant rejoint un projet en cours de route, la plupart des démarches administratives et financières initiales avaient déjà été réalisées par ses associés.

C’est donc plutôt un accompagnement symbolique que Lucas est venu chercher au sein des pépites en demandant le SNEE. En effet, celui-ci leur a surtout permis d’avoir accès à de nombreux concours spécialement créés pour les EE, tout en leur permettant de développer leur réseau. C’est notamment grâce au SNEE, que Lucas a pu réaliser un de ses rêves en rentrant à Station F, grâce au programme Emergence Ile de France. Une opportunité qui a fait toute la différence dans leur projet, mais également dans l’expérience entrepreneuriale personnelle de Lucas. En effet, c’est justement au cœur de l’incubateur parisien, que Lucas a eu la possibilité de se confronter concrètement aux réalités du monde Startup, en échangeant avec des entrepreneur.se.s plus expérimenté.e.s ou encore lors de moments d’échanges avec d’autres entrepreneur.se.s novices, comme lui.

Pour revenir au SNEE, Lucas note un manque un budget consacré aux étudiant.e.s – entrepreneur.e.s, notamment dans l’accompagnement des projets innovants en dehors des catégories numériques et environnement, au cœur des actualités. De plus, Lucas souligne un besoin de professionnel.le.s affilié.e.s pour aider, au moindre coût, les EE, dans la comptabilité, le choix de leur statut ou encore leurs choix stratégiques individuels.

En parallèle de l’accompagnement Pépite et du programme à Station F, Lucas et ses associés ont suivi un début d’accompagnement avec la CCI, grâce au programme Entrepreneur#Leader. Une expérience qu’ils ne recommandent pas car trop théorique et organisée surtout autour de déjeuners professionnels et de séminaires mal organisés.

Ta perspective d’évolution

Dans les prochains mois, Lucas et ses associés ont surtout des objectifs pratiques et terre à terre. Traiter toutes les candidatures de professeur.e.s est ainsi leur premier objectif, afin de pouvoir préparer au mieux la suite, avec des équipes en cohérence avec leurs valeurs et projets. En termes de développement, l’entreprise, aujourd’hui principalement implantée dans l’Est parisien, vise un étirement vers Paris Ouest et la Région Ile de France au sens large. En somme, Lucas et ses associés favorisent la qualité à la quantité, avec pour ambition première de répondre aux attentes de leurs client.e.s avant de se projeter à la conquête du monde.

Et toi, qu’attend-tu pour te lancer ?


Aujourd’hui, souvent il y a deux freins ; le financement et la technique. Le financement peut être rapidement réglé grâce à des associés au cœur du métier et un bon accompagnement. La technique, elle, peut être rapidement écartée grâce au système No code, pour commencer. Au début vous n’avez pas besoin d’App ou de site pour lancer le projet, lorsque l’on parle d’un service, le plus important à l’origine est de sonder le marché, de tester l’idée et l’offre pour s’adapter à son public. Se confronter au marché, c’est la clé avant même de se développer. Pensez en V1 c’est se permettre de se lancer pour avoir rapidement des retours et donc une première base de développement.

J’espère de tout cœur que vous avez apprécié cet article autant que j’ai adoré avoir cette discussion avec Lucas et la retranscrire dans cet article ! Je voudrais remercier une nouvelle fois chaleureusement Lucas pour avoir pris le temps de partager sur Regardsleblog.fr son parcours et la genèse de Explique-moi Pythagore. Comme toujours, n’oubliez pas d’aimer, commenter et partager cet article et les postes associés sur LinkedIn et Instagram.

Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel article, au grè du vent et des Grands Sauts !

Ella

Une réflexion sur “Le grand saut – Lucas Orry

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s