Le grand saut – Stelio Carbunar

Portrait n°4


Dans ce quatrième portrait de la série Le grand saut, je suis très heureuse de vous présenter Stelio, préparateur mental. Passionné de sport depuis tout petit, Stelio est de ceux.lles qui ont fait de leur passion leur métier, en se spécialisant dans la préparation mentale des athlètes au cours de son parcours universitaire. Aujourd’hui en quête d’indépendance et d’épanouissement, Stelio a entamé son Grand Saut vers l’entreprenariat avec le Pépite 3EF. Il est temps pour vous de partir à la rencontre de ce sportif devenu entrepreneur par soif de changement, bonne lecture !

Stelio

À la suite de vos très bons retours du portrait précédent, notamment par rapport à l’agrandissement de l’équipe, je suis très heureuse de vous annoncer que nous poursuivons donc dans cette dynamique. Je profite par ailleurs de cette interlude pour rappeler à tous.tes les étudiant.e.s-entrepreneur.se.s qui souhaitent rejoindre l’aventure Le Grand Saut qu’iels sont les bienvenus ! Cette série vous est dédiée et je serais très heureuse de vous refaire brosser votre portrait. 

Qui es-tu ?

Stelio a 25 ans. Aujourd’hui de retour à Paris, où il a grandi, Stelio est originaire de Corse. Sportif depuis toujours, Stelio a testé la plupart des sports (sans exagération…) : de ses 5 ans jusqu’à ses années d’études universitaires, il a ainsi eu un rythme de 15h de sport par semaine, de la gym au basket en passant par le hand (pendant 9 ans) et même l’équitation (pendant 10 ans). Dans le sport, Stelio retrouve une sensation de liberté qui lui a permis de compenser avec son quotidien scolaire qui l’ennuyait beaucoup. A côté de ses études et de son projet entrepreneurial, Stelio travaille également dans une école en tant qu’animateur périscolaire, tout en étant indépendant en tant que préparateur sportif, un hyperactif du travail donc !

Quel est ton parcours ?

Pour réaliser son rêve de médaillé olympique, Stelio aurait voulu rentrer dans un lycée Sport-Etudes mais cela n’a pas pu se faire. C’est donc vers un Baccalauréat classique, parcours Scientifique que Stelio s’est tourné.  C’est à peu près au même moment que Stelio décide d’arrêter le Tennis de table, sport qui aurait pu l’amener vers la médaille, mais il prend alors conscience que la conjoncture l’empêche de devenir sportif professionnel. Loin d’être découragé et toujours bien motivé à assouvir sa passion pour le sport malgré tout, Stelio décide de débuter ses études universitaires en STAPS à Paris Descartes en Licence Entrainement Sportif (ES). Durant ses 3 années de licences, Stelio hésite entre s’orienter vers la nutrition et la préparation physique. Très intéressé par la psychologie il découvre alors la préparation mentale et décide de se former dans ce domaine. Ayant envie de se former de manière plus axée terrain, il décide alors de faire une formation de un an chez Trans-Faire. A la fin de cette formation, ne se sentant pas encore prêt à rentrer dans la vie professionnelle, Stelio décide de poursuivre avec un Master en 2 ans en Préparation Mentale à Brest (EOPS – Entrainement et Optimisation de la Performance Sportive). C’est notamment pendant sa première année au sein de ce Master que Stelio va effectuer un premier stage au Pôle France de natation. Pendant sa seconde année, Stelio va compléter son parcours avec un second stage à l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance), sous la responsabilité de la préparatrice mentale de l’Unité d’Accompagnement à la Performance (et notamment la préparation aux JO). Il a alors pour objectif de concevoir des outils de préparation mentale pour les athlètes afin de les rendre plus autonomes dans leur pratique.

Ton Regard sur l’entreprenariat

Avant de penser à l’entreprenariat, le premier apriori de Stelio concernait l’instabilité de ce statut. L’existence du risque (permanent) occupait une place centrale dans l’esprit de Stelio, d’un projet cohérent se développant rapidement au projet pouvant tout aussi bien s’arrêter du jour au lendemain. Pour anticiper ce risque, Stelio a souhaité lancer son projet tout en ayant un revenu fixe grâce à ses missions en tant que Préparateur mental indépendant. De plus, son âge lui a donné l’impression qu’il ne s’agissait pas d’une énorme prise de risque, une idée exacerbée par la conjoncture économique actuelle ne favorisant pas l’entrée sur le marché du travail « classique ».

Ton Grand Saut

A la fin de son Master et de son dernier stage, Stelio a commencé à prendre conscience de ses capacités lui permettant de concrétiser la création d’une entreprise. En échangeant avec un ami, il commence alors à prendre en compte la perspective entrepreneuriale, d’autant plus motivé par la perspective de se retrouver seul décideur de ses prises de décisions et de leur évolution. Une fois de plus, c’est finalement la situation actuelle de crise sanitaire qui l’a finalement poussé à se décider et à réaliser son Grand Saut, en l’obligeant à accélérer le développement de son processus d’accompagnement à distance. 

Evolution de ton projet

Stelio a eu le projet de se lancer en entreprenariat avec un collègue en mai 2020. A ce moment-là une grande partie du contenu de son application de Préparation mentale, était déjà rédigée. Courant juin, il se rappelle du dispositif Pépite qu’on lui avait présenté en Master, et après quelques recherches, il fait la demande sans perdre une minute. Il ressent alors un besoin d’accompagnement, malgré son processus de création déjà avancé. C’est principalement concernant la démarche entrepreneuriale en elle-même, son côté administratif mais également juridique que Stelio souhaitait être aidé.

Aujourd’hui, six mois plus tard, les avancées principales de son projet concernent le côté administratif (Business plan, étude de marché approfondie via le soutien d’une classe de l’UPEC…) mais également le côté développement de l’application grâce à de nombreuses lectures et vidéos. Aujourd’hui, Stelio a lui-même créé son prototype via le système no code avec pour objectif de trouver par la suite un.e développeur.se.

La difficulté principale qu’il a pu rencontrer au cours de ses premiers mois de développement concerne la mise en réseau. Ainsi, avec la situation actuelle, Stelio n’a pas pu rencontrer beaucoup de monde, que ce soit d’autres étudiant.e.s-entrepreneur.se.s mais également des professionnel.le.s de son secteur, ce qui lui aurait permis de confronter son projet à des regards extérieurs. Stelio soulève par ailleurs, un manque de reconnaissance des préparateurs mentaux dans le milieu du sport français [Il n’y a que trois diplômes de Master qui préparent à ce métier sur le sol français]. Un obstacle culturel qui l’oblige à faire évoluer son projet tout en assurant une communication pédagogue sur l’intérêt de sa démarche.

Ton accompagnement

Lorsqu’il parle du statut d’étudiant-entrepreneur et du diplôme associé (D2E) auxquels il est rattaché, Stelio met en avant l’importance de sa tutrice universitaire, Nicole Brzustowski, très présente, dynamique et faisant le lien entre les différents projets. Néanmoins, Stelio ressent un manque d’accompagnement professionnel, notamment sous la forme d’un.e tuteur.trice professionnel.le qui lui aurait permis un regard extérieur sur son projet, de la part d’une personne connaissant suffisamment son secteur de développement.

Toutefois, en tant que professionnel dans son domaine depuis plusieurs années (grâce à son activité en tant qu’indépendant), Stelio a conscience d’avoir une expérience qui l’aide à se faire un nom dans son domaine plus facilement. De plus, son expérience à l’INSEP lui permet d’avoir un réel passeport dans le milieu du sport assez fermé.

Ta perspective d’évolution

Dans les mois à venir, l’objectif principal de Stelio est de terminer le prototype de son application et de la lancer. En termes de timing, il s’est donné jusqu’au mois de juin pour lancer le projet. Une organisation qui lui permet notamment une marge de manœuvre pour prolonger, ou non, son D2E pour l’année universitaire prochaine.

Et toi, qu’attend-tu pour te lancer ?

Lance-toi ! Le statut étudiant-entrepreneur te protège donc tu n’as rien à perdre. De plus, l’expérience entrepreneuriale en elle-même est suffisamment bénéfique pour tenter le coup. Créer un business plan, faire une analyse de la concurrence, réaliser une veille du secteur d’activité qui te passionne, tant de réalisations que l’expérience entrepreneuriale te permet, des savoir-faire qui te serviront toute ta vie, quelle que soit la suite de ton parcours …  

Et voilà, un nouveau portrait Le Grand Saut terminé ! Je voudrais remercier une nouvelle fois chaleureusement Stelio pour avoir pris le temps de partager son parcours et son projet avec nous. Vous êtes de plus en plus nombreu.ses.x à me suivre et à réagir à ces articles, me donnant ainsi la motivation pour garder le rythme, je vous en remercie chaleureusement.

Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau portrait, avec un retour dans un secteur d’activité que l’on connait, mais sous un nouvel angle cette fois. Bonne semaine !

Ella

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s