SERIAL ENTREPRENEUSE – STEP 3 « Fondations »

Les bases du projet

Maintenant que l’on est finalement lancé.e, plus motivé.e que jamais (et super angoissé.e, mais on le dira pas), que l’on est accompagné.e ou que l’on a entamé les démarches pour l’être, il est temps de construire les fondations de ce qui va devenir notre entreprise. Parce qu’une idée seule ne vaut pas grand chose, il va falloir creuser, dénouer et mettre au clair ce qui défini notre projet; des bases aux contours.

En général, lors d’un premier entretien, que ce soit pour obtenir le statut étudiant.e – entrepreneur.se avec les Pépite ou avec un.e conseillé.er pour être accompagné, il nous est demandé de définir notre projet. Mais comment définir notre projet de façon professionnel pour répondre au mieux aux attentes de ces professionnel.le.s ? Quelles bases symboliques, juridiques, financières doivent-être mises en avant pour présenter un projet cohérent ?

Décrire son projet

Alors dites-moi, c’est quoi ce projet ?

Pour vous c’est une évidence, vous y réfléchissez depuis des mois, c’est le sujet principal qui hante vos pensées, qui nourris vos discussion, mais en clair qu’en est-il ?

Ce projet à t’il un nom, si oui lequel et pourquoi ? Parce que c’est du nom justement que va partir toute votre communication, toute l’apparence même de votre projet il est important de prendre le temps de le définir. De le définir de façon pratique (en lien avec votre secteur, les valeurs de votre projet…), mais également symbolique (son origine, votre angle d’approche…).

Dans la même lignée, communicationnelle, marketing, avez-vous imaginé un slogan à votre projet ? Autrement dit une phrase, courte, percutante qui « donne le là », décrit parfaitement votre projet. Nous y reviendrons dans un prochain article dédié concrètement à la communication de votre projet, mais c’est éléments sont essentiel pour définir aux autres, de que vous avez imaginé.

A partir de quel constat ce projet est-il né ? Parce que c’est là une évidence, si vous êtes en création d’une entreprise c’est bien pour une raison, commerciale, sociale… A quel besoin souhaitez-vous répondre ? Il y a-t-il eu un déclic qui a déclenché ce projet, si oui lequel, pourquoi, comment ? Définir le « storytelling » de votre projet, son histoire lui donne de la matière et vous donne une base d’appui essentiel pour le présenter.

Finalement, quels sont concrètement vos objectifs ? Parce que répondre à un ou des besoin.s ne suffi pas, vous devez savoir vous donner des objectifs sur le court et le long terme. Ce sont eux qui vont dynamiser votre création d’entreprise en posant les seuils à franchir au fur et à mesure de vos évolutions.

Présenter ses produits / services

Pourquoi votre produit / service au lieu d’un autre ?

Définir votre produit ou service c’est non seulement le catégoriser dans le fond et la forme, mais également mettre en avant sa particularité.

Quand on parle de fond, on parle de secteur (éducation, bien-être, médical, commerce, numérique…).

Quand on parle de forme, on parle de type d’outil pour les produits, de pratique pour les services. Cela va ensuite vous permette de définir vos besoins, en terme matériel et financier, mais nous y reviendrons dans un autre article également.

Concernant l’un des point phare; ce qui différencie, votre produit ou service des autres, du même secteur ou de la même pratique, vous devez pour cela vous appuyer sur deux points essentiels:

-L’existant

-L’inexistant

Autrement dit, la concurrence et votre plus value. Parce que c’est en définissant ce qui se fais sur le marché ou dans les services que vous allez pouvoir vous positionner entant que nouvelle offre du secteur. Certaines fois il n’est questions que de gamme de prix, de public cible, d’autres fois il s’agit réellement d’innovation, alors il est d’autant plus important de comprendre quels sont les besoins auxquels il existe un manque, pour pouvoir vous positionner.

Cerner son public cible

Pour qui imaginez vous ce service / produit ?

Définir votre public cible c’est vous positionner non seulement sur une tranche d’âge, mais également en fonction des pratiques, des habitudes de consommation, d’un ou plusieurs secteur.s socio-économique.s.

En éducation par exemple, qui est mon secteur d’activité, j’ai dû définir la tranche d’âge avec laquelle je souhaité trouvailler, le niveau d’étude mais également le cadre, public ou/ et privé. En posant ces bases, en fonction de constat que j’ai pu tirer grâce à une analyse du secteur et de l’existant, j’ai pu définir les besoins spécifiques liés à ce public cible.

Analyser sa concurrence

La concurrence est votre premier allié

Dit comme ça, cela peut faire l’impression d’une oxymore, mais en réalité c’est beaucoup plus simple que ça. Parce que votre concurrence, contrairement à vous, elle existe déjà, elle évolue dans le secteur et connait plus ou moins ses forces et faiblesses. En analysant, vous allez ainsi gagner du temps, en définissant:

Ce qui fonctionne et qui trouve échos dans un certain type de public

Ce qui, au contraire, ne fonctionne pas et peine à trouver un public

Ce qui n’existe pas, ou/et un certain public qui n’a pas encore été ciblé

Observer avant d’agir est un crédo de tous les jour, d’autant plus important en entreprenariat parce que cela va vous permettre de sélectionner les éléments positifs qui valent la peine d’être analysés en profondeur et utilisés et au contraire ceux qui peuvent être mis de côté. Nous reviendrons sur ce point essentiel dans le STEP6 de Serial entrepreneuse, « Etude de marché ».

Relever ses forces et faiblesses

Finalement, ces premiers éléments vont vous amener à définir ce qui fonde vos forces et vos faiblesses, aussi importants les uns que les autres. C’est là un exercice très difficile de mise à distance qui vous pousse dans vos retranchement et vous invite à voir votre projet d’un point de vue globale.

Ainsi, vos forces et faiblesses ne dépendent pas seulement de votre entreprise ou de votre projet entrepreneurial en lui-même, mais bien également de vous, de votre bagage de vos capacités, ou au contraire de vos lacunes et points à travailler. Des éléments essentiels que vous ne pouvez définir seul.e, le mieux pour cette partie est encore de se faire accompagner, par des proches, un.e conseiller.e qui a plus de recul que vous et peut ainsi vous apporter un autre point de vue.


Nous arrivons à la fin de ce nouvel article, très riche et d’autant plus intéressant qu’il nous permet finalement de rentrer dans le cœur du sujet: l’entreprise en elle-même. Poser ces fondations prend du temps, mais c’est un travail d’autant plus important qu’il va vous suivre tout au long de l’évolution de votre entreprise. Alors soyez rigoureux.se, prenez votre temps et n’hésitez pas à venir échanger avec nous, sur votre expérience en apportant votre regard, en commentaire ou du l’Instagram de Regard le blog !

Sur ce, prenez soin de vous, soyez fière de vous et à la semaine prochaine,

Ella.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s