Histoires d’héroïnes n°5 – Kelsea

Pour ce 5ème article de la série « Histoires héroïnes », nous allons parler pouvoir. L’héroïne du jour est reine rien que ça, reine imaginaire certes, mais reine malgré tout. Une reine forte et sensible, en lien avec le passé et l’avenir, aux valeurs humanistes, quoi qu’il arrive: La trilogie du Tearling, Erika Johansen.

A travers sa trilogie Erika Johansen, nous offre une démonstration de force, à travers un personnage féminin aux pouvoirs multiples: de cœur, de magie et d’intelligence. Une héroïne qui fait du bien donc, aux milieu des belles princesses, des épouses obéissantes et des super-héroïnes clichés.  

Kelsea est forte, courageuse, imbattable, comme une femme, parfaitement imparfaite ! 

Kelsea, dans La trilogie du Tearling d’Erika Johansen

« Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde l’escorte de son repaire à la capitale, où elle doit reconquérir la place qui lui revient de droit. Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente. Long périple semé d’embûches, plein de bruit et de fureur, de trahisons et de combats… Pour Kelsea, l’épreuve ne fait que commencer« 

– Synopsis Tome 1 La trilogie du Tearling « Reine de cendres » de Erika Johansen, éditions Le livre de poche

Kelsea

Je suis tombée au hasard sur la Trilogie du Tearling dans une petite librairie, dès la lecture du synopsis, j’ai su que je me laisserai embarquer. Temporellement, nous sommes dans le flou pendant une grande partie de notre lecture. Les organisations politiques et sociétales semblent d’un temps lointain, notamment avec l’omniprésence de la royauté et pourtant, la division des pouvoirs nous donne un doute. Notamment, parce que dans les deux royaumes centraux qui nous sont présentés, ce sont des femmes qui les dirigent. Des femmes, des reines, féroces, acharnées, loin des contes de notre enfance.

Kelsea monte sur un trône qui lui revient de droit, reprenant ainsi la place de sa mère avant elle. Elyssa, une reine belle, flamboyante, piètre politiques, aux amants multiples, un portait bien critique que l’auteure n’hésite pas à dresser, laissant ainsi le choix à Kelsea, mais aussi à ses lecteur.trice.s, des leçon à en tirer. Un modèle maternelle bien éloigné des normes, qui est d’autant plus critiqué dès le tome 2, puis 3, lorsque l’on apprend à connaitre la reine rouge, l’autre reine, elle-même abandonnée, rejetée par sa mère.

Elevée au milieu de la nature et des livres par une ancienne conseillère de sa mère et un ancien garde de la reine, Kelsea a appris le monde à travers les pages de ses ouvrages et les leçons de la nature, loin des tourments de la ville et de son trône. C’est sans doute cette éducation qui va faire d’elle la reine sage et investie qu’elle deviendra, et qui m’a charmé dans ce personnage. Kelsea croit en l’importance des histoires, de connaitre son Histoire et celle de son royaume pour construire un futur. Une Histoire d’autant plus importante dans son cas, puisqu’ elle a été construite en deux temps, avant et après, un évènement central et mystérieux: la traversé. Au fil des pages nous découvrons l’importance de cette évènement à l’origine du Tearling et de la fin d’un autre monde.

Une origine a laquelle Kelsea va être reliée très vite à travers des vision de ce passé lointain, qu’elle connait si mal. Il s’agit là également d’une particularité qui donne sa richesse à ce récit; l’omniprésence d’une force extérieure, magique, auxquelles seule les femmes ont accès. Kelsea, Andalie, sa servante, Glee, la fille de celle-ci, la reine rouge également, toutes ces femmes portent en elles une puissante incompréhensible, mystérieuse, sur laquelle repose tout l’équilibre de leurs mondes. Les hommes, pourtant omniprésents (rien qu’autour d’elle, Kelsea n’a autour d’elle qu’une majorité d’homme dans sa garde), ne voient ces pouvoirs que de l’extérieur, toujours avec un regard critique, dont ils sont d’ailleurs souvent les victimes. Un pouvoir d’autant plus fort qu’il est directement relié aux forces de la nature – le temps, les pierres, les saisons – donnant le ton à ce voyage fantastique, à la frontière entre récit historico-imaginaire et fable symbolique.

Car c’est bien entant que symbole que je lis cette omniprésence de la nature et des forces magiques; de tout temps les femmes de pouvoir, avaient forcément recourt à des pouvoirs. Ce sont ces forces qui les ont conduite, au bûcher entant que sorcières et condamné au abords des forêts, à l’extérieur des villages, comme guérisseuses. Omniprésentes, essentielles mais décriées, ces femmes de pouvoir effrayaient, de l’Eglise aux scientifiques. Une opposition aux doctrines religieuses que nous retrouvons également dans la Trilogie du Tearling avec l’opposition à l’Arvath [nom de l’Eglise extrémiste, sexiste et homophobe, omniprésente entant que contre pouvoir dans la Trilogie].

Kelsea nous enchante tout au long de ses aventures avec sa force et son esprit, guidée par ses voix qui lui montrent le chemin, instinctivement, naturellement. Une leçon à ne pas prendre à la légère …

« L’avenir ne peut divorcer du passé. Croyez-moi, je suis bien placée pour le savoir »
– Kelsea, Tome 3 « Destin de sang », p.247.

Il est déjà temps pour moi de tirer ma révérence, puisque nous arriver à la fin de ce nouvel article. J’espère vous avoir donné le goût de vous plonger dans cette magnifique trilogie, lourde de symboles, parfaite en ces temps – nécessaires – de remise en question. Et vous, l’avez-vous réalisé votre traversé?

Au plaisir de vous lire, comme toujours, en commentaire, sur Instagram ou Facebook.

Ella

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s