Backpack AL – Part1

Arequipa, la cité blanche

C’est depuis le Pérou que je vous reviens aujourd’hui pour un premier article sous le signe des lamas et du soleil. Arequipa est ainsi le premier arrêt de mon périple d’un mois en sac à dos entre le Pérou et la Bolivie et qui se terminera par le désert d’Atacama avant un retour à Santiago. Au coeur des volcans, riches d’une histoire millénaire, laissez moi vous présenter Arequipa, la flamboyante.

La pierre lunaire qui recouvre les murs du centre historique semble tout droit sortis d’une autre dimension. Ici, les jardins gorgés de soleil amènent une certaine fraîcheur à ces rues étroites ou le soleil se faufile sans encombres. Les trois volcans, le Chachani, le Picchu Picchu et le célèbre Misti, surplombent la cité, tout en la coiffant d’une superbe couronne montagneuse, accentuant un peu plus sa grandeur.

 

L’art de vivre à la péruvienne se peint partout à Arequipa. Sur les murs, les sols, les plafonds, les fontaines, on chante le multiculturalisme, fruit aussi beau que amer, d’une histoire entre colonialisme et migration.

 

Comme dans chaque beautés de la nature, il y a ici un coeur, il s’ appel Santa Catalina. Tel une ville cloîtrée au coeur de la cité, ce couvent vieux de onze siècles nous transporte immédiatement. Entre ses murs bleu, rouge, blanc et ocre, ses fontaines et ses bosquets, un jardin secret qui semble en suspend dans le temps.

 

Alors que ce soit pour déguster un merveilleux petit déjeuner sur les balcons au dessus de la plaza de Armas, pour flâner dans les ruelles du couvent au 90 chambres ou pour découvrir la culture ancestrale du tissage avec la laine d’alpaga, Arequipa est la parenthèse essentielle à s’accorder sur la route du Machu Picchu.

 

Dans les lieux essentiels à visiter  il y a bien sûr la plaza de armas, une des plus importantes d’Amérique Latine, gorgée de soleil la plupart de l’année et surplombée de la cathédrale. L’église de la compañia aux façades baroques, mélange délicat entre art espagnol et croyances incas et son cloître à la terrasse ddonnant sur les sommets. Bien sûr, l’unique et surprenant monastère Santa Catalina emblème de la ville. Pour ne rien louper et plonger dans les recoins de la cité, je vous conseille de débuter par le free tour organisé par les étudiants de l’université. Sur deux heures, vous vous laisserez compter les mystères d’Arequipa, de son histoire à son savoir-faire [RDV tous les jours à 10h et 15h au 204 rue Santa Catalina].

IMG_20180702_165133.jpg

Adresses coup de coeur:

Pour se loger: Auberge Posada del Virrey, à 10min de la plaza centrale, une des moins cher de la ville (20-25 Sol/nuit=5euros) avec un patio et une terrasse plein soleil

F O R M I D A B L E !

Pour une pause sucrée: Le Capricio Gourmet, tout simplement la meilleure pâtisserie de la ville, validée et re-validée (rue Jerusalén au n°115).

Pour un lunch: La Canasta, le lieu vaut le détour rien que pour le cadre de sa terrasse aux murs bleu avec en plus de délicieuses tartes et jus frais, parfait pour une p’tite pause sous le soleil.

Il est maintenant temps pour moi de clôturer ce bel article sur la grandiose Arequipa, je vous retrouve la semaine prochaine en direct de Cusco, l’unique, la flamboyante!

IMG_20180702_102800.jpg

Ella

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s