Voyage – Chili part4

Les 5 choses que je ne comprends pas à Santiago …

Un peu plus d’un mois après mon arrivé sur les terres Mapuches, il est temps pour moi de vous dresser la liste des 5 choses que non, définitivement, je n’arrive toujours pas à comprendre. Entre rythme déglingué et nourriture super calorique, on est partis sur les traces d’un choque culturel annoncé.

1* La nourriture & le rythme de repas chilien

Pour commencer, il faut savoir que les chiliens ont une définition bien spécifique de ce qui est bon, voir très bon en matière de nourriture. Ici, un hot dog avec du guacamole, est une des meilleurs chose du monde et un plat de frites avec du poulet, du fromage et des œufs, est une spécialité culinaire. Oui vous avez bien lu. Après, on ne va pas se mentir c’est vrai que c’est bon, mais c’est aussi gras, sucré et le pire cauchemar de notre cellulite ! Mais encore si il n’y avait que ça, or le problème au Chili (ou du moins à Santiago) c’est que en plus de manger ce que nous considérons comme de la mal bouffe, ils mangent n’importe quand… Il n’est ainsi pas rare de croiser des Chili avec un Completo ou un Italiano (les fameux hot dog avec de la guacamole) à n’importe quelle heure de la journée, de 8h à 2h du mat’. C’est sur qu’en prenant en compte ces éléments, on comprend pourquoi il est connu que les étudiants en échange au Chili prennent en moyenne 5 kl en 6 mois… Mais ne vous inquiétez pas pour moi, je suis en coloc’ avec trois végétariennes et deux sportives acharnées, autant vous dire que je risque plus de fondre que de gonfler…

 

2* Les fenêtre qui donnent… sur l’intérieur !

C’est une des originalités des maisons chilienne, ici ne vous attendez pas à respirer de l’air frais en ouvrant votre fenêtre, mais plutôt à respirer des odeurs de cuisine, au mieux de salle de bain. En effet, là ou pour moi il semblait logique que les fenêtres servent à aérer, au Chili elle sont là avant tout pour faire entrer la lumière, mais si celle-ci doit traverser une autre pièce pour vous parvenir. Après, pourquoi pas, je veux dire, je ne suis pas là pour juger, seulement pour constater. En plus ça permet de rapprocher les gens, ben oui même en étant dans une pièce différente, vous pouvez quand même continuer une discussion commencée dans la salle d’à côté, pratique !

3* Les expressions chiliennes

La légende dit que lorsque l’on comprend un chilien , on peut comprendre n’importe qui parlant espagnol et croyez moi, je veux bien le croire. Il y a plusieurs raisons à cette difficulté de compréhension: tout d’abord, la vitesse avec laquelle les chiliens vous vomissent leur pensées. Ce qui entraine des moments coquasses pendant lesquels vous êtes encore entrain de comprendre le début de leur première phrase alors qu’ils en sont déjà à la fin de la troisième. Il ne faut donc pas s’étonner d’avoir des migraines… La seconde difficulté de compréhension qui se pose et elle n’est pas des moindres: les expressions. Ici, on ne dit pas Vaya pour dire mince mais bien Pucha, un petit ami se dit Pololo et non pas un Novio, Cachai s’utilise à toute les sauces (sa première traduction étant tu pige?) et la conjugaison de la deuxième personne du singulier se termine pas ai et non plus pas as ou es. Pour s’en sortir il faut donc s’armer de patience et de zénitude. Comme on dit ici, Tranquila!.

4* L’arrosage en continu des parcs (et des trottoirs…)

Soyons clair, je suis arrivée au Chili à la fin de l’été, période de l’année pendant laquelle il fait donc le plus chaud. Alors que le réchauffement climatique et la lutte contre le gaspillage sont au centre de tout les débats, on se dit que logiquement, ici aussi, au Chili (second pays ayant le plus souffert de la crise économique de 2009 après les US), on prend ce sujet très au sérieux et pourtant… Les Chiliens ont une angoisse bien spécifique: la peur des parcs cramés. Alors pour éviter que leur cauchemar devienne réalité il emploient les grands moyens. C’est ainsi que chaque jour de 8h à 19h (même entre 13h et 16h, heures auxquelles il fait le plus chaud) les parcs sont arrosés en continu par des équipe de jardiniers SPECIALISES dans… l’arrosage! On pourrait croire à une blague mais croyez moi c’est très loin d’en être une. Si encore cela s’arrêté là mais non, sur le continent de la démesure il faut toujours pousser les choses encore plus loin. C’est ainsi que pendant les heures de pause ces fameux jardiniers laissent leurs tuyaux allumés, transformant ainsi les parcs en marres et allant jusqu’à arroser… les trottoirs et donc nous par la même occasion. A cela je n’ai qu’une chose à dire: merci mais non merci, je prends ma douche tous les jours et non, les trottoirs ne poussent pas !

 

5* Les feux piétons qui ne servent, à rien !

Pour finir, il faut savoir qu’au Chili lorsque tu traverse la route suivant ainsi le petit bonhomme  vert, tu risque ta vie. Je m’explique, à une intersection, lorsque les piétons du côté passent au vert, il le font en même temps que les voitures venant du même côté, ainsi, si une voiture venant du même côté que toi veut tourner vers la route que tu est entrain de traverser elle a le droit de le faire. Officiellement, les piétons restent prioritaires, mais c’est sans compter sur la non-patience des automobilistes qui préfère passer à tout prix. Autrement dit, traverse si tu veut mais ce sera au péril de ta vie, donc que le sort te soit favorable…

IMG_20180325_121018

Voilà, maintenant vous en savez un peu plus sur les aléas de la vie chilienne et sur ces anecdotes bizarres auxquelles on fini finalement à s’habituer. Sur ce, je vous dis bonne semaine et à vendredi prochain, hasta luego !

Ella

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s