Art/ Cinéma

 « De toute mes forces » de Chad Chenouga

Nouvelle sortie cinéma pour moi hier et croyez moi elle valait le coup !

C’est donc motivée que je me suis une nouvelle fois rendu dans notre magnifique cinéma Utopia (dédicace spéciale à la salle 2, un bijou!) pour découvrir ce film dont on m’a tant parlé: « De toute mes forces ».

Loin des clichés d’une jeunesse perdue et désabusée qui hante nos foyers Français, j’ai été très vite contaminé par la bonne humeur ambiante et leur vision de la vie qui pourtant ne leur a pas fait de cadeaux.

Est-il possible de vivre sur un fil? Divisé entre le jour et la nuit, ce que l’on veut montrer et ce que l’on cache… Nassim a essayé de vivre sur ce fil, entre un foyer dans lequel il a atterri en dernier recourt et un lycée lisse et brillant dans lequel il tente d’oublier d’où il vient, qui il est.

Mais la frontière est fine, les mensonges durs à porter et quoi que l’on en dise la vérité finit souvent par éclore, quelque soit le moment, le lieu, la situation.

Ce qui m’a le plus touché dans ce personnage perdu c’est le fardeau qu’il porte sur ces épaules. Celui d’une mère qu’il a lui même materné, d’un présent qui lui échappe et de questions sans réponses qui le déchirent un peu plus chaque jour. Ce fardeau que Nassim va porter jusqu’au bout, parce que, comme il le dit si bien; « Maman, tu restera la part de moi que je vais emporter ». Emporter jusqu’ou, on ne le sera pas, mais le plus loin possible je l’espère.

Ecrire, tourner, jouer des ados, d’autant plus lorsqu’ils viennent d’un monde aussi connoté que celui des foyers, c’est prendre le risque de tomber dans les clichés. Chad Chenouga a évité cette erreur avec une écart remarquable.

Parce qu’ils ne sont pas que des jeunes de foyer, ils sont avant tout des jeunes tout court, avec leurs questions et leurs angoisses. Leur passé leur a apporter une maturité incroyable mais aussi une fragilité touchante. Derrière leur combo casquette/jogging/baskets/rap des hommes et des femmes à en devenir qui cherche sans broncher une issu à leur « embrouilles ».

Parce qu’ils ne sont pas que ce que leurs dossiers disent d’eux. Ils sont aussi et surtout des guerriers qui tente de se faire une place dans cette société de brutes, inégalitaire et gonflée à bloque d’apprioris tous aussi ridicules les uns que les autres.

Ils se lancent dans la course avec un matériel pourri et une heure de retard sur le chronomètre mais ce n’est pas ce qui doit les donner battus d’avance. Parce qu’avec de la détermination et une rage de s’en sortir on peut aller plus vite, parce qu’ensemble on peut aller plus loin.

Ils sont dans la merde mais il n’y sont pas tout seul, jamais, alors rendez vous sur la ligne d’arrivée, qui sait, on aura peut être des surprises …

J’attend avec plaisir vos avis sur ce film ou plutôt sur ce beau regards vers notre société.

Ella.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s